Ras-le-bol!

C’est avec grand regret que le comité des Käercher Schlassfrënn a décidé, à l’unanimité, de mettre avec effet immédiat ses activités en veilleuse. Ceci vaut évidemment également pour l’organisation du Tempus Mediaevale qui n’aura donc pas lieu cette année.

 

Comment en sommes-nous arrivés là? Que s’est-il passé?

Pour rappel: Les Käercher Schlassfrënn ont été créés en 1993 avec comme objet la conservation, restauration et promotion du site Gréiveschlass - ceci dans le cadre de certaines réflexions menées lors de l’élaboration d’un plan de développement de la commune et donc avec le support des élus de l’époque lesquels voulaient absolument stopper la dégradation du château. Par le fait que le Conseil Communal avait délégué, comme prévu dans nos statuts, une personne au sein du comité des Käercher Schlassfrënn et en unifiant nos efforts, il a été possible de nouer des contacts avec les décideurs concernés auprès de l’Etat, propriétaire du site. Il était donc clair que l’idée de sauvegarder le site n’était pas uniquement née au sein d’un petit groupement d’intéressés, mais était une réelle préoccupation pour une grande partie de la population locale et régionale. La collaboration avec les majorités communales successives a très bien fonctionné durant des années et les premiers travaux de sauvegarde du site ont été réalisés.

Changement de politique: Malheureusement les choses ont commencé à se détériorer avec les autorités communales actuelles, lesquelles n’ont par ailleurs pas trouvé opportun de déléguer une personne au sein de notre comité.

Non seulement que le collège échevinal a généralement brillé par son absence lors de nos manifestations comme par exemple la ‘Kulturnuecht’, mais il n’a également à aucun moment cherché le dialogue avec nous pour discuter ou s’informer du devenir du projet Gréiveschlass.

Les festivités de la pose de la première pierre: La situation s’est encore envenimée à partir de l’année passée lors des tractations pour les festivités de la pose de la première pierre des travaux de rénovation du château. Alors que tous les préparatifs étaient fin prêts, les échevins voulurent reporter en dernière minute la célébration bien que la date de celle-ci était connue de la Bourgmestre depuis plusieurs mois et avait déjà été communiquée à Madame la Ministre de la Culture. Un ultimatum des Käercher Schlassfrënn, comme quoi la célébration se ferait avec ou sans les responsables communaux, les a finalement fait changer d’avis et se tenir à la date convenue.

Permission de construire pour les travaux de viabilisation du château: Nouveau coup-bas envers les Käercher Schlassfrënn ces dernières semaines suite à la demande d’un permis de construire de la part de l’architecte mandaté par le Service des Sites et Monuments Nationaux en tant que maître d’œuvre des travaux.

Dans sa réponse datée du 11/04/2014 la Commune s’est crue obligée de répondre, non seulement sur les aspects techniques ayant trait au permis de construire, mais également soulever des points en aucune relation directe avec celui-ci.

La Commune remet ici sciemment en cause des aspects du projet lesquels ont été discutés en long et en large dans le passé et sur lesquels une décision finale a été prise. Ceci s’avère complètement inutile et improductif à ce stade-ci du projet. Si elle avait daigné d’abord nous contacter, nous aurions été à même de répondre à toutes les interrogations.

En clair: Toutes les décisions concernant l’aménagement futur du château ont été prises. Les plans et maquettes ont été présentés l’année passée aux instances communales et au public.

Par ailleurs, nous ne pouvons pas comprendre comment, en ces temps de disette budgétaire, des élus locaux peuvent se permettre de ‘faire la fine bouche’ alors que l’Etat se propose, sans aucune sollicitation financière envers la commune, d’investir 5 millions d’euros dans un projet destiné à sauvegarder et viabiliser un joyau de notre patrimoine! Le projet actuel ne prévoit rien d’irréparable, de sorte que des aménagements ponctuels dans le futur seront toujours possibles.

Au stade actuel, il ne manque plus que l’autorisation de construire afin de pouvoir démarrer les travaux sans perte de temps additionnel.

 

Le bénévolat dans la Commune de Koerich?

Etrange que dans le cadre d’une procédure de permis de construire, les responsables communaux se posent la question de la gestion future du site.

Citation de l’avis de la commune :… En effet, si l’Etat compte réaliser un investissement somme toute conséquent dans ce site (à hauteur de quelque 6 millions d’euros suivant les informations à notre disposition) nous estimons qu’il serait le cas échéant plus opportun de confier la gérance du futur site (et donc la mise en œuvre des investissements consentis) à des professionnels au lieu d’envisager de confier cette tâche délicate à des personnes/commissions/services dépourvus d’expérience dans ce domaine …

Nous estimons que, si ce point ne doit sûrement pas être négligé, il serait plus important de se consacrer pour l’instant au projet de viabilisation du site dont les festivités de la pose de la première pierre remonteront bientôt à un an!

La commune est pour sa part d’avis que la gestion ne pourra se faire que par des professionnels. Nous avons toujours exprimé notre volonté de nous y investir et nous avons déjà, dans le passé, démontré que nous disposons, pour une grande partie, d’un certain savoir-faire en matière d’organisation et gestion d’événements tels que les Concerts de Koerich, une organisation qui s’est faite très vite une bonne réputation parmi les connaisseurs de la scène, la fête médiévale Tempus Mediaevale qui attire chaque année plus de 5.000 visiteurs, la Kulturnuecht am Westen, une manifestation organisée en collaboration avec des associations de la région, etc…

Aussi considérons-nous l’attitude et les écrits de la commune à ce sujet comme un réel affront, non seulement envers les Käercher Schlassfrënn, mais également envers tous les bénévoles au sein de nos associations et commissions consultatives donnant sans compter et d’une façon complètement désintéressée leur temps et leur savoir-faire pour le bien commun. Il va sans dire que support, dialogue et collaboration avec toutes les instances concernées, y compris nos élus locaux, sont primordiaux dans un tel contexte.

C’est malheureusement ici que le bât blesse. Si lors de notre assemblée générale annuelle ou encore lors de la pose de la première pierre Madame la Bourgmestre ne tarit pas d’éloges à notre encontre, prétendant même que si le projet Greiveschlass en est arrivé à ce stade, le mérite en est uniquement imputable au Käercher Schlassfrënn, leur savoir-faire et leur ténacité, il en est tout autrement dans la réalité.

Mars 2014 "Gemengebuet "

Pas de respect! Pas de collaboration! Pas de dialogue! Oui, on peut même parler de boycott!

Nos efforts n’ont pour but que l’objet tel que défini dans nos statuts, c.à d. la conservation, restauration et promotion du site Gréiveschlass. Nous ne travaillons, ni pour de l’argent, ni pour assouvir certaines ambitions personnelles ou encore politiques. Nous ne demandons ni remerciement, ni fleurs. Mais nous sommes en droit d’attendre un minimum de respect envers des personnes qui, dans un pur esprit de bénévolat, mettent leur temps, leur énergie et dans certains cas leurs propres deniers au service d’un but dont toute la commune et région profitera!

Nous tenons à préciser quenous n’avons en rien modifié nos convictions et que nous sommes toujours disposés à reprendre de suite nos efforts et notre engagement, mais ceci uniquement lorsque les autorités communales seront disposées à travailler avec nous sans ambiguïté, en toute transparence et dans un esprit de partenariat d’égal à égal.

Notre décision a été communiquée par écrit à la Commune, à Madame la Ministre de la Culture ainsi qu’au Directeur du Service des Sites et Monuments Nationaux.

 

Le Comité des Käercher Schlassfrënn

 

Kontakt

das Gréiveschlass und die Schlösser von Bourscheid und Brandenburg aus der Vogelperspektive

Zum Seitenanfang